L’ÉQUIPE DES PHOTOGRAPHES

Stéphan Norsic

Je suis photographe professionnel depuis 1999 et crée Zoom’Up en 2011.

Les cours de photo se déroulent principalement dans mon atelier au pied du parc de Belleville. C’est moi que vous retrouverez le plus souvent pour les animer.

Je suis né à Poitiers et j’ai grandi à Orléans. Je vis aujourd’hui à Paris. Je commence la photographie à l’adolescence avec l’appareil de mes parents, un Icarex et son 50 mm 2.8 Carl Zeiss. Je fréquente alors les clubs photos. C’est là que tout commence. Je me forme au noir et blanc. Le baccalauréat en poche, je décide de suivre des études en économie à l’université d’Orléans. J’y décroche un master en Sciences économiques (option économie et finance internationales). Pour financer mes études et ma passion de la photo, je suis surveillant de lycée et professeur vacataire dans l’Éducation nationale… Retrouvez ma présentation complète sur la page qui est Zoom’Up ?

Vous pouvez voir mon travail sur son site personnel : http://stephan-norsic.com

Margot Wallard

Margot Wallard est artiste photographe représentée par la Galerie Vu à Paris et la Galerie Grundemark Nilsson à Berlin.

Née en 1978 à Paris, elle intègre en 1998 l´Atelier Reflexe, un lieu de création et de promotion qui traite la photographie comme expression artistique. Elle rencontre et travaille alors avec de nombreux acteurs du monde de l’art contemporain tels que des artistes (Anselm Kiefer, Geletin, Friedl Kubelka, Véronique Bourgoin), des éditeurs (Lebescont, Fotohof, Journal, Max Ström), des photographes (Anders Petersen, Jim Goldberg, Antoine D´Agata, JH Engström), des galeristes (Fotohof, Cobertura) et des collectionneurs (Dirk Bakker, Michel et Michèle Auer). Elle expose son travail individuellement et collectivement à travers le monde, dans différents lieux tels que des musées (Museum Quarter Vienne, Centre Culturel Français Seville), des galeries (VU, Maeght, Dorothee Nilsson) et lors de festivals (New York Photo Festival, Unseen Amsterdam, Paris Photo).
Elle publie deux monographies : « Mon frère Guillaume et Sonia » Editions Journal 2013, et « Natten » Editions Max Ström 2017 (classé parmi les meilleurs livres de l’année 2017 par le quotidien suédois SVD).
Elle dirige depuis 2012 L´Atelier Smedsby avec le photographe JH Engström. Dans le cadre de cet atelier, les deux photographes suivent et développent pendant une année, parfois deux, les projets des participants, qui se concrétisent souvent par des Prix, des ouvrages édités ou des expositions.

« Mon approche de la photographie est autobiographique. Chacun de mes projets correspond à une période bien définie de ma vie. J´utilise mes expériences personnelles comme principale source d’inspiration. Mon point de départ est basé sur une forme d´introspection mais mon ambition est d’ouvrir cette immersion intérieure à des questionnements universels.
Mon processus créatif participe d’une sorte de va-et-vient entre mon monde intérieur et le monde extérieur. Ma réflexion se pose à la frontière de ces deux mondes. Profondément inspiré de mon histoire familiale, mon travail questionne les notions d’identité et de transmission. Intimement liés les uns aux autres, mes projets se répondent, dialoguent ensemble, et s´apparentent à une tentative de reconstruction d’une histoire personnelle ou familiale, tantôt transformée, tronquée ou fantasmée, mais toujours vouée à être partagée, interrogée et réappropriée par le spectateur.
Je travaille généralement sur de longues périodes, m’appropriant des images ou des objets ayant appartenu à d’autres, sans établir de hiérarchie entre ce qui m´inspire et ce que je produis, et en expérimentant chaque fois de nouvelles techniques. Le passé et la mémoire sont des outils qui me permettent de me confronter à mes doutes, mes interrogations et intuitions. Mes images épousent ma progression émotionnelle et résonnent bien au-delà de mon expérience personnelle, elles interrogent – je l’espère – notre incapacité à embrasser pleinement le mystère de la fragile condition humaine. »

http://margot.wallard.com/

Chloé Sharrock

Née en 1992, Chloé est baignée très tôt dans un environnement artistique où l’image est considérée comme médium privilégié pour transmettre des émotions et des engagements. Elle poursuit d’abord des études d’Histoire de l’Art à Lyon, se spécialisant dans les courants artistiques du XIVe au XVIIe siècle, un domaine qui influence encore profondément l’esthétique de son travail aujourd’hui. Elle conclut ensuite sa formation par des études de Cinéma à Paris, spécialisées dans l’esthétique et la réalisation de documentaires.

Puis, motivée par un besoin impérieux de témoigner des bouleversements du monde, elle décide finalement en 2017 que son médium sera la photographie.

Après une année à travailler régulièrement au Liban auprès de femmes libanaises, syriennes et palestiniennes, Chloé pousse un peu plus loin ses engagements et crée l’association “Alhawiat”, promouvant le rôle des femmes dans la reconstruction des sociétés post-conflictuelles du Moyen-Orient, en organisant notamment des conférences et des panels de discussion en France.

Depuis, elle continue de se concentrer sur le Moyen-Orient, les droits des femmes, ou encore la violence sous toutes ses formes. En 2019, son engagement pour les droits des femmes l’emmène en Inde, où elle produit le reportage “Sugar Girls” sur les hystérectomies abusives, qui sera exposé à Visa Pour L’image l’année suivante et récompensé par des bourses du CNAP (Centre National des Arts Plastiques), de la Scam et du Ministère de la Culture.

En 2021, elle intègre l’agence MYOP.
Elle collabore régulièrement avec la presse internationale telle que Newsweek Japan, The Washington Post, Libération, Le Monde, Causette ou encore Le Temps.

www.sharrockchloe.com
www.myop.fr/photographer/chloe-sharrock
Réseaux sociaux: @sharrock.chloe

Denis Bourges

Denis Bourges est co-fondateur et membre du collectif Tendance Floue.

Au cours des années 90, avec «Sueur Verticale» Denis Bourges entre dans le monde très fermé des salles de boxe . En s’installant dans les microcosmes, il cherche à faire apparaître des univers qui cohabitent sans se voir. A Bombay, il se campe dans la gare Victoria où se croisent les délaissés de l’Inde et les classes montantes. Dans «Entre deux mondes», il confronte l’univers silencieux des moines du Mont-Saint-Michel à la foule des touristes partant à l’assaut chaque jour du monument.

Entre 2003 et 2004, avec «Murmure, un bruit sourd qui se prolonge», il interroge les cloisonnements, réels ou symboliques, qui divisent la ville de Jérusalem. Ce travail sera poursuivit d’un film «Shalom Alyakum». Dans «Espace Fumeur», Denis photographie les pauses cigarettes remisées au pas de la porte et observe les limites d’un espace social. Au coeur de la prison de Nanterre, un autre espace, légal, il tourne «Désintégré», un film sur la rencontre entre sportifs handicapés et prisonniers. Une recherche métaphorique sur la liberté et la contrainte des corps.

De 2000 à 2009, Denis suit, en Bretagne, deux médecins de campagne, son père et le successeur de celui-ci. En choisissant une forme documentaire plus stricte, les photographies de Denis s’approchent au plus près de corps souffrants et s’attachent à dire ce précieux lien social qui unit, malgré tout, les hommes.

Entre 2012 et 2013, Denis réalise une résidence le long du littoral normand breton Les voies maritimes et il travaille sur le monde rural avec Intime Campagne. En 2014, il est invité en résidence en Corée du Sud dans le cadre des années croisées France/Corée, évènement organisé par l’Institut Français. Il réalise le film « Trauma » et le livre « Séoul is Watching me » paru aux Editions de Juillet. Il entame ensuite un travail sur la ville de Los Angeles qui se conclut avec le livre « Usual Heroes » qu’il réalise en collaboration avec l’écrivaine Monica Rattazzi et qui paraît en 2018 aux Editions de Juillet.

Denis Bourges collabore aussi régulièrement avec la presse et le milieu associatif et institutionnel.

Résidences (sélection) :

– Cathédrale, L’art dans les chapelles, Morbihan, 2015
– Korea On/Off, Institut français de Séoul (Corée du Sud), 2014
– Ex-Voto, Festival Photo de Mer, Vannes, 2012
– Les Voies Maritimes aux Champs photographiques, du cap de la Hague à l’île de Bréhat, 2012
– Intime Campagne au Village, Centre d’expérimentation artistique, Bazouges-Lapérouse, 2012

Expositions (sélection) :

– Ex-Voto, (collective Tendance Floue) Festival Photo de Mer de Vannes, 2012
– Les Voies Maritimes exposition itinérante (Granville, Vieux-Viel, Cancale, Rennes), 2013
– Médecin de Campagne, Rencontres d’Arles, 2011 / Carré d’Art, Chartre-de-Bretagne, 2014 / Festival des Champs photographiques, Vieux-Viel, 2010 / QPN, Nantes, 2012 / Abbaye de l’Epau, Le Mans, 2017
– Entre deux Mondes, Mois de la photo, Tour Jean Sans Peur, Paris, 2008 / Festival Photo de Mer, Vannes, 2011
– Border Life : pour les 20 ans de Tendance Floue, Hôtel de Sauroy, Paris , 2011

Publications monographiques :

– Entre deux Mondes, éditions Filigranes, 2007
– Médecin de Campagne, Les Editions de Juillet, 2014
– City Guide Louis Vuitton Rio, éditions Louis Vuitton, 2013-2016
– Seoul is watching Me, Les Editions de Juillet, 2017
– Usual Heroes, Les Editions de Juillet, 2018

Retrouvez le travail de Denis Bourges sur le site de l’agence Tendance Floue

Lizzie Sadin

Lizzie Sadin est une journaliste photo reporter engagée.

Primée à de nombreuses reprises, elle travaille pour l’ensemble de la presse nationale et internationale.
Lizzie vient de remporter le prestigieux prix Carmignac du photojournalisme 2017.
Cliquez ici pour accéder à son site : http://www.lizzie-sadin.com/

Le point commun de son parcours photographique, c’est les gens. Le point commun de sa vie professionnelle, c’est aussi les gens.

Avant la photographie, elle a été, durant une dizaine d’années, successivement éducatrice, animatrice socio-éducative auprès de populations défavorisées en banlieue parisienne puis formatrice auprès d’adultes, d’ouvriers en reconversion, d’enseignants ou de jeunes en situation d’illettrisme ou d’analphabétisme puis responsable de formation à la pédagogie de la lecture.

Elle a animé des stages auprès de différents publics, en formation de formateurs et en formation directe, des ouvriers en reconversion dans la sidérurgie à Longwy (Lorraine) ou auprès d’ouvriers de l’usine occupée SKF à Ivry ou des cadres d’EDF en lecture rapide, des élus sur la politique de la lecture sur la ville, etc.

Passionnée contemplative de photographie devant les clichés des S. Salgado, E.Smith, D. Lange et autres photographes humanistes, elle décide d’être photographe et de témoigner avec des reportages de fond sur des sujets à caractère social portant sur les Droits Humains. En 1992, elle décide de photographier ce qu’elle a trop vu être ignoré, caché. Elle rejoint en 1994 la prestigieuse agence Rapho de Doisneau puis l’agence Editing en 2002.

Dans un premier temps, elle s’est intéressée aux arabes israéliens, au Kosovo après le chaos, à l’immigration clandestine en Europe, à la pollution en Silésie, à l’obésité des adolescents, aux transsexuels, aux mineurs étrangers isolés, à la déforestation en Amazonie, aux mères adolescentes… Puis, durant trois années, elle réalise un long travail photographique sur la violence conjugale en France, « Est-ce ainsi que les femmes vivent ? ». Entre 1996 et 1998, elle va sillonner les services d’urgence des hôpitaux, les domiciles des femmes, les commissariats de police, les foyers d’accueil, les palais de justice, les prisons… Partout où les femmes battues, victimes de la violence conjugale trouvent un abri, des soins et de la dignité aussi… Un second volet « Mâles en poing » donnera la perspective des auteurs de violences, les hommes. L’ensemble a été récompensé par des prix français (Grand Prix Care du Reportage Humanitaire) ou internationaux. Ses photographies illustrent la campagne mondiale d’Amnesty International contre les violences faîtes aux femmes en 2006 et le livre « Les violences faites aux femmes en France, une affaire d’Etat ».

Elle s’est également consacrée en 2000 aux mariages précoces des petites filles en Ethiopie.
“De si petites mariées”, et en 2005 à l’infanticide et l’élimination sélective des petites filles en Inde “Meurs et envoie-nous ton frère” En 2007, elle travaille sur les femmes victimes de la traite en Moldavie en collaboration avec MDM et sur le tourisme sexuel et exploitation sexuelle des mineures à Madagascar avec l’UNICEF en 2009 et ensuite sur la traite des femmes en Israël «Terre Promise, Femmes promises» dans le cadre du Prix Pierre et Alexandra Boulat qu’elle obtient en 2011.

Pendant 8 années, de 1999 à 2007, elle se consacre à un long travail sur les conditions de détention des enfants dans le monde «Mineurs en peines», 8 ans d’obstination, d’enquêtes et de reportages : 60 pays démarchés, au final 11 pays sur 4 continents, 65 prisons visitées. Pays pauvres ou riches, pays en paix ou pays en guerre, pays démocratiques ou États de non-droit… Ce reportage obtiendra plusieurs prix dont le Visa d’Or 2007, le Prix spécial du Jury Days Japan Tokyo, le Top d’Or au Festival International du Photojournalisme de Shenyang et sera finaliste au Prix Eugène Smith NY, au Prix Niepce, au Prix Anthropographia à Montréal et plusieurs autres…

Le premier volet de ce travail “Les enfants du bagne” a illustré la campagne mondiale d’Amnesty International sur le sort des enfants en détention en Russie ainsi que la campagne “Horizon, enfants privés de liberté ” du BICE présidée par Robert Badinter. Elle collabore également avec des organisations humanitaires comme Human Rights Watch, UNICEF, Terre des Hommes, FIDH, DiDé (Dignité en Détention), l’ACAT, la Fondation Abbé Pierre, Médecins du Monde, etc…

Depuis, elle travaille sur les extrémismes : de l’islamisme radical en Europe à la montée du fascisme en Hongrie ou sur l’ultra droite. En France et ailleurs.
Et depuis plusieurs mois sur les jihadistes…

Prix photographiques :

2017 : Lauréate du prix Carmignac du photojournalisme 2017
2016 : Finaliste du Prix AFD l’Agence Française du Développement
2014 : Finaliste du Prix AFD l’Agence Française du Développement
2013 : Finaliste du Prix AFD l’Agence Française du Développement
2011 : Finaliste du FotoEvidence Book Award, New York
2010 : Lauréate du Prix Pierre et Alexandra Boulat, Paris
2010 : Finaliste du Prix de la photographie de l’Académie des Beaux Arts, Paris
2010 : Finaliste au Prix Anthropographia pour les Droits Humains, Montréal
2009 : Finaliste au Prix Carmignac Gestion, Paris
2009 : Lauréate du Prix spécial du Jury Days Japan, Tokyo
2009 : Finaliste au Prix Anthropographia pour les Droits Humains, Montréal
2008 : Finaliste au Prix Eugène Smith, New York
2008 : Lauréate du Top d’Or, Festival International du Photojournalisme Shenyang, Chine
2007 : Lauréate du Visa d’Or Magazine, à Visa pour l’Image, Perpignan
2007 : Lauréate du Prix spécial du jury au Festival du Scoop et du Photojournalisme
2005 : Finaliste du Prix Care International du reportage humanitaire
2004 : Lauréate de la bourse 3 P, créée par Yann Arthus-Bertrand
2002 : Lauréate Prix FNAC Attention Talent Photo, mention spéciale du jury
2001 : Finaliste au Prix Niepce
1998 : Lauréate du Prix Care International du reportage humanitaire
1997 : Lauréate du Prix spécial du jury au Festival du Scoop et du Photojournalisme

Collaborations avec des nombreux magazines nationaux ou étrangers :

Paris Match, Polka Magazine, Le Monde et Le Monde M, Géo, Figaro Magazine, Le Point, Le Nouvel Observateur, Marie-Claire France et éditions internationales, Marianne, ELLE France et éditions internationales, VSD, Femme Actuelle, Alternatives internationales, La Vie, Télérama, Le Parisien, La Croix, L’ Express, Libération, Humanité Dimanche, Le Pèlerin… et Time, La Repubblica delle donne, « D », Stern, Die Zeit, Fémina, La tribune de Genève, Reportage, Business Week, Foto, International magazine of photojournalism, Scientific American, Interviu, Gazeta Wyborcza, Days Japan, Duzy Format, El Semanal, etc.

Expositions en France et à l’étranger :

2016 : Exposition avec « MyDarkroom » à l’Espace Réduit, Paris
2015 : Exposition à la Mairie de Tremblay en France
2012 : Exposition au Palais des Nations-Unies, Genève, Suisse
2012 : Amnesty International, Mairie de Paris 18ème
2012 : Projection Nuit de la Photo, Vannes sous l’égide du Conseil de l’Europe
2011 : Médiathèque du Val d’Europe, Marne La Vallée
2010 : Galerie Fait et Cause, Paris
2008 : Amnesty International Paris 18ème
2008 : Rencontres Photographiques « les Photographes Engagés », Créteil
2008 : L’Archipel, Scène Nationale de Guadeloupe, Basse-Terre
2007 : Visa pour l’Image, exposition au Couvent des Minimes, Perpignan
2006 : Marraine des Rencontres Photographiques de Noisiel
2006 : Galerie Fait et Cause, Paris
2006 : Festival Chroniques Nomades, Honfleur
2006 : Prix Bayeux Calvados des Correspondants de Guerre, Bayeux
2006 : Médiathèque de la Ville de Roanne
2006 : Fondation DiDé (Dignité en Détention) Femmes en prison, Genève
2006. : Chanel Asie, Tokyo
2005 : Visa pour l’Image, Palais des Corts, Perpignan
2004/2005 : “Horizon, Enfants Privés de liberté”, campagne du BICE avec une cinquantaine de galeries Photo FNAC en France, Bruxelles et Genève
2003/2004 : Les Enfants du Bagne dans une quarantaine de galeries photo FNAC en France et à l’étranger dans le cadre de la campagne mondiale Russie d’Amnesty International
2003 : “Il corpo Imprigionato”, exposition au Centro Studi, Turin
2002 : Expositions et colloques à Brescia, Turin, Bari et Brindisi, Orléans…
2002 : Assemblée des Femmes, Université d’été
2001 : Assises sur les violences faites aux femmes, La Sorbonne, Paris
2000 : Service pour la Promotion des Femmes et l’Egalité, Genève
1998 : Visa pour l’Image, Palais des Corts, Perpignan

Expositions collectives :

2015 : Exposition à Wilson, Californie du Nord, USA
2013 : Zoom Photo Festival de Saguenay, Canada
2012 : Galerie Fait et Cause, Droit de regards, Amnesty International et les photographes 40 ans de collaboration, exposition collective avec des photographes de l’agence Magnum
2012 : “Crual and Unsual”, Galerie Noordelicht Gronigen, Hollande
2012 : Photoville Brooklyn, Dumbo, New York
2012 : Projection à Visa pour l’image de “ Buda… Peste Brune ”
2011 : FotoEvidence Book Award, galerie VII Brooklyn New York
2011 : La Maison de l’Europe, Londres
2011 : Participation au livre expo Photo Poche Amnesty International / Agence Magnum et exposition aux Rencontres Photographiques d’Arles
2010 : Musée Carnavalet, exposition Rupture Ado
2009 : Vente aux enchères de ses photos au profit de Human Rights Watch
2008 : Figaro Magazine “30 ans d’émotion” sur les grilles du Sénat, Paris
2008 : Participation à “34 Vues contre l’oubli”, livre de photos illustrant les causes oubliées selon Médecins du Monde
2008 : Participation à “Grands Reporters, Carnets Intimes”, récits de grands reporters, édition de l’Elocoquent, Paris
2008 : Participation au livre ” Femmes & Hommes de conviction “, ce que l’engagement veut dire, éditions Aubanel, Paris
2008 : Participation au livre “Don de vie”, 100 photographes s’engagent en faveur de la Fondation Greffe de Vie,  Ed di Sciullo, Paris
2007 : Participation au film de Coline Serreau sur les violences conjugales
2006 : Participation à la Campagne mondiale d’Amnesty International contre les violences faites aux femmes
2006 : Revue “Autrement” et Amnesty International, portfolio dans “Rapport sur les violences faites aux femmes, une affaire d’Etat”
2005 : Campagne d’affichage contre la traite des êtres humains
2005 : Enfants Privés de liberté, Palais des Nations Unies, New York
2004 : Livre Horizon, Enfants privés de liberté préfacé par Robert Badinter
2004 : Bibliothèque Nationale de France, “La photographie engagée”
2004 : UNESCO, exposition photographique pour les 30 ans de l’ACAT
2004 : Collection photo de la FNAC, La Conciergerie, Mois de la Photo, Paris
2000 : Exposition “Femmes Reporters”, Mairie de Paris
1998 : Cinquantenaire de la Déclaration des Droits de l’Homme sous le Haut Patronage de l’ONU à Genève

Travaux institutionnels :

AVICCA Association des Villes Câblées. Réalisation de photographies pour leur congrès, mai 2014

SNAL Syndicat National des Aménageurs Lotisseurs. Réalisation de photographies pour leur congrès, juin 2013

Bernard LAVILLIERS  Reportage sur sa participation au Gala des artistes au Cirque d’hiver et l’apprentissage du dressage des tigres

GARE SAINT LAZARE  Réalisation de photos dans le cadre de la formation d’élus communaux, Université Seine St Denis, 93

AMNESTY INTERNATIONAL signe la campagne sur les violences faites aux femmes avec son travail « Est-ce ainsi que les femmes vivent ? » (2005-2006)

PLATE-FORME CONTRE LA TRAITE DES ETRES HUMAINS Réalisation des photos pour la campagne d’affichage contre l’esclavage moderne sur les abribus, affiches dans le métro dans plusieurs villes de France, 2005

AMNESTY INTERNATIONAL signe sa campagne mondiale “Justice pour tous” (oct. 02 – janv. 04) sur les Droits de l’Homme en Russie et notamment sur la situation des mineurs en prison avec son travail “Les Enfants du Bagne”

BICE BUREAU INTERNATIONAL CATHOLIQUE POUR L’ENFANCE Signe sa campagne « Horizon, enfants privés de liberté » présidée par Robert Badinter avec son travail sur les enfants en prison au Brésil et Cambodge (2003-2004)

MÉDECINS DU MONDE Reporter bénévole et membre du comité de la rédaction du journal “les nouvelles de Médecins du Monde” (1999-2007). Réalisation de plusieurs reportages sur leurs missions

UNICEF Partenariat sur le reportage des mariages précoces des petites filles en Ethiopie, 2002

FONDATION ABBÉ PIERRE  Commande d’un reportage sur leurs programmes et missions de reconstruction des maisons albanaises détruites par les serbes au Kosovo (1999-2000)

TERRE DES HOMMES  Commande d’un reportage sur leurs programmes et missions de reforestation en Amazonie et protection des populations Guarani

MINISTÈRE DU TRAVAIL ET DES AFFAIRES SOCIALES SERVICE DES DROITS DES FEMMES Commande d’un reportage sur la violence conjugale (1996-98)

Livres :

« MINEURS EN PEINES »
Photo Poche Actes Sud Delpire, édition 2009
Textes d’Amnesty International, du Juge Jean-Pierre Rosenczveig et de Bernard Lavilliers

Autres :

COMMISSAIRE D’EXPOSITION ET DIRECTRICE ARTISTIQUE
Festival Photo La Gacilly, 2006 et 2007

CO-CRÉATRICE DU PRIX CANON DE LA FEMME PHOTOREPORTER DÉCERNÉ PAR L’AFJ et soutenue par le Figaro Magazine au Festival Visa pour l’image en 2000. Cette bourse a pour objectif de promouvoir le travail de femmes photographes et de les aider dans la réalisation de photoreportages.

Site web :

http://www.lizzie-sadin.com/

Yann Castanier

Yann Castanier est photographe et journaliste. Il est membre du studio Hans Lucas. Yann traite deux grandes thématiques : les mouvances d’extrême droite (Action française, Fraternité Saint-Pie-X, Génération Identitaire, etc.) et les habitats alternatifs (SDF, squats, camions, gens du voyage,…). Il a par ailleurs réalisé une Petite Oeuvre Multimédia sur les deux dernières années de vie de son grand-père atteint de la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’un reportage au Rwanda sur les orphelins rescapés du génocide.

Yann Castanier est publié dans la presse nationale et internationale, notamment par Paris Match, l’Obs, Libération, Le Figaro, Les Echos, Les Echos Week-end, La Croix, Le Parisien, Le Journal Du Dimanche, Le Point, L’Humanité, L’Humanité Dimanche, Néon, Les Jours, etc.

Enfin, Yann a obtenu un BTS photographie en 2007 à l’École Supérieure des Métiers Artistiques et un Master en Relations Internationales à Sciences Po Lyon en 2013. Il a été chargé de communication au ministère des Affaires étrangères à Dakar. Il a suivi le programme de journalisme de la StreetSchool en 2015.

Prix :

Finaliste de la Bourse du Talent Portrait 2011 avec « Tempus Fugit ».

Expositions :

Yann a exposé ses travaux au Forum des Halles à Paris, à la Maison de l’Europe à Nantes, lors du festival des Boutographies 2014, au Centre National d’Art Contemporain de Grenoble, lors du off du festival ImageSingulières à Sète en 2013, au festival Portraits d’Humanités de Martigues, au Centre Culturel des Amandiers (Paris XXème) et à la galerie à La Barak à Montpellier.

Thomas Morel-Fort

Après avoir suivi des études à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (Insas) à Bruxelles et à la Sorbonne (en cinéma et philosophie), Thomas Morel-Fort décide de se consacrer pleinement à la  photographie. Il est aujourd’hui membre du studio Hans Lucas.

Son travail a été publié dans de très nombreux magazines dont 6 MOIS, Grazia, Epic Stories, L’Obs, Le Parisien, Le Monde, L’Express, Marie Claire International, Marianne, Paris Match, Le Nouvel Observateur, La Croix, Le Figaro …

Prix et expositions :

– 1er prix du Reportage Pictures of the year 2019 pour un reportage sur les manifestations des gilets jaunes

– 1er prix Humanist Pictures of the year 2018 pour une photo de réfugiés rohingyas

– Finaliste Prix Visa Ani-Pixtrakk, 2018

– Festival Influences Indiennes, 2018

– Exposition au festival “Influences Indiennes”, Angers, 2018

– Exposition au Festival Barrobjectif, Barro, 2018

– Finaliste de la Bourse Lagardère, 2017

– Finaliste du Prix Mentor, 2017

– Exposition collective à la Galerie Think Thank In à Los Angeles en 2016

– Finaliste du prix Days Japan International Photojournalism Awards 2016 avec une série sur les attentats de Paris et leurs conséquences

– Troisième prix de Humanist Pictures of The Year 2016 sur les suites des attentats terroristes tunisiens

– International Photo Awards (IPA) 2016 dans trois catégories

– Sport by night : finaliste du grand prix Life Framer 2015

Laurent Villeret

Laurent Villeret découvre la lumière rouge, le révélateur, le tirage noir et blanc et donc la photographie au labo photo de son lycée.

Diplômé de l’école Louis Lumière, il commence sa carrière dans le golfe persique en tant que photographe aérien.

De retour à Paris en 1999, il devient photographe indépendant et partage depuis son activité entre la presse, la publicité, la communication et ses travaux personnels régulièrement exposés. Il intervient également dans l’enseignement de la photographie.

Sa photographie est centrée sur l’individu et la rencontre.

Depuis plus de 10 ans, il développe un univers photographique autour de son projet « les Héliotropes » : un voyage intemporel réalisé au Polaroid pour obtenir ses petits papiers poétiques. Dans ces travaux, l’esthétique rencontre le propos documentaire pour développer une approche où la suggestion prend une place importante.

En 2007, il rejoint la coopérative Picturetank.

En 2016, Laurent rejoint Zoom’Up pour y donner des cours de photo.
Retrouvez le travail de Laurent Villeret sur son site web personnel : http://laurentvilleret.com/

Sébastien Calvet

Sébastien vit et travaille à Paris. Diplômé de l’École Nationale de la Photographie d’Arles. Il a été reporter photographe spécialisé en politique au journal Libération pendant près de 20 ans.

Son travail est exposé régulièrement, notamment dans le cadre des Rencontres de la Photographie d’Arles.

Depuis 2016, il est responsable de la photographie au sein du site d’information “les Jours”.

Il enseigne et participe à de nombreux documentaires traitant de la manière de photographier le politique aujourd’hui.

En 2006, son travail intitulé “L’agenda” sur les hommes politiques de la région PACA et réalisé dans le cadre d’une commande publique du Centre National des Arts Plastiques est sélectionné par Raymond Depardon et exposé aux Rencontres d’Arles.

En 2012, exposition “La politique est un théâtre” dans le cadre des 30 ans de l’ENSP lors des rencontres d’Arles.

En 2013, participation à “La nuit de la photo” à la Chaux-de-fonds en Suisse, et au Yangon Photo Festival en Birmanie.
Prix du Livre Numérique de l’année 2014 pour mon livre “Retour à Béziers” avec Didier Daeninckx.

Retrouvez le travail de Sébastien Calvet sur son site web personnel : www.sebastiencalvet.com ainsi que sur : www.lesjours.fr

Laurent Hazgui

Laurent est photojournaliste et journaliste-rédacteur. Il aime informer et raconter des histoires en alternant sujets news et au long cours. Son travail de reportage et de portraitiste le plonge en France dans l’actualité sociale (travail, logement, écologie, immigration et précarité) et politique. À l’étranger, il travaille sur les migrations, les minorités et les questions environnementales particulièrement dans les pays de l’ex-bloc communiste.

Le travail photographique de Laurent est reconnu par la presse et a été publié dans plus de 80 titres français et internationaux (Le Monde, Paris Match, Le Figaro Magazine, le Pèlerin, Libération, Le Figaro, Le Point, Marianne, l’Express, Time Magazine, El Mundo, Der Spiegel, Le Temps…).

En parallèle, Laurent répond à des commandes corporates. Il effectue régulièrement des travaux photographiques pour les entreprises et les institutions (Public Sénat, Europe 1, EDF-GDF, Mairie de Montreuil, Conseil Général du Val-de-Marne, HEC, BERIM…).

Son travail est diffusé par le regroupement de photographes indépendants DIVERGENCE.

Il est membre-fondateur du site de diffusion de photo politique French-Politics.
Son travail sur « les Conflits gelés » a été finaliste du Prix HSBC 2012 et de la Bourse du Talent Reportage 2012.

Retrouvez le travail de Laurent Hazgui sur son site web personnel : www.laurenthazgui.com